Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ecole de Fontainebleau, 1590 L’ge de l’innocence, le paradis perdu, reste la nostalgie primordiale de l’imaginaire occidental. Séduits, et peut être solidaires, de l’audacieuse infraction à l’ordre divin de la première pécheresse et hantés par la faute...

Reprenant la grâce tendre de la Vénus de Giorgione, La Vénus d’Urbino, « la donna nuda » du Titien, est une commande de Guidobaldo della Rovere, un influent patricien italien. La jeune femme au bouquet de roses, sans doute le portrait de la maîtresse...

Rembrandt, La fiancée juive Comme Rubens, Rembrandt travaille dans son atelier avec des compagnons et des élèves. Il adopte habilement les canons esthétiques de la Renaissance comme dans Danaé (1636) où il adapte à sa manière l’histoire de cette jeune...

Le thé à la menthe Moroni ou la tentation de l’ailleurs C'est à Besançon, ville à l'allure espagnole, qu'est née l'idée d'aller voir, en réalité d'interroger, la manière dont l'Orient a été imaginé par les peintres du 19ème siècle. Une représentation...

Symboles L’aigle et le chien: la noblesse Le renard : la ruse et la malice Le chat : l’ingratitude Le chien : la bêtise Le coq : la générosité et la beauté La sauterelle : la solitude La rose et le rossignol : l’amour réalisé « la robe rouge de la rose...

Mémoire mosaïque Le travail de Raouf Brahmia exposé à l'Artothèque de Caen est l'aboutissement d'une réflexion sur la manière dont l'artiste plasticien peut mettre en espace une notion aussi insaisissable que la mémoire. En ayant recours à des moyens...

Baya, Sans titre Par un froid début du mois de novembre 1998 Baya s’est discrètement éteinte, chez elle, à Blida. Elle avait 68 ans. Un grand peintre s’en est allé. Même si les spécialistes de l’art ne sont pas unanimes sur la portée esthétique de son...

Bellakh, Sans titre, h/t, 1992 On peu admettre, mais ne s'agit-il pas d'une illusion rassurante? que 1'argument pictural de Bellakh développe les grands thèmes dits universels : l'amour, la mort et la vie que toujours et partout parcourent les mouvements...

Lorsque Zoheir Boukerche parle de son travail, il le fait en philosophe, c'est à dire en architecte de l'abstrait. Mais à voir ses Louhates, ses Souhout, ses toiles triangulaires, il semble qu'au delà de la poésie des concepts avancés par le peintre,...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8