Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

  

Publié par med médiène

17 Jeanne d'Arc
Jeanne d'Arc
Vers la fin de la guerre de Cent ans, le royaume de France est « sauvé » par une jeune fille, Jeanne, une fermière de Lorraine, gardienne de moutons à qui Dieu parle et qu’elle comprend. La « Fille de Dieu », comme s’est plu à l’appeler par la suite la légende, ne connaissait pas « la maladie secrète des femmes » et pouvait ainsi s’identifier aux servantes de la Sainte Mère, toutes vierges et toutes mariées au ciel.
De sa victoire contre les Anglais puis, dans son habit pourpre, dans l’aide qu’elle fournit en 1429 à Charles VII pour le conduire à la cathédrale de Reims afin de le faire sacrer roi de France, la Lorraine ne tirera rien, sauf le sacrifice de sa vie.

1 Vierge à l'Enfant Jpar ean Fouquet
La Vierge à l'Enfant (Agnès Sorel)
Ce que Jeanne la Pucelle n’a pu devenir, c’est-à-dire l’icône d’une patrie libérée de l’ennemi Anglais, Agnès Sorel le sera quelques années plus tard par sa grâce et sa beauté. La guerrière est brulée par les Anglais en mai 1431, abandonnée par ce roi un peu falot qui retrouve plus tard goût, vigueur et ambition dans les bras de la pure et fraiche picarde. Agnès l’amante blanche et blonde, toute braise pour son royal compagnon est l’opposé physique et moral de Jeanne, petite et brune, dont l’existence fictionnelle n’aura eu qu’un but : sauver un pays en intronisant légitimement le monarque qui le symbolise.
Jeanne d’Arc est réhabilitée en 1450, l’année où meurt « d’un flux de ventre » Agnès Sorel.

Jean-Dominique Ingres - Jeanne d'Arc

Jean-Dominique Ingres - Jeanne d'Arc

Commenter cet article