Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

  

Publié par med médiène

Caillebotte : Nu au sopha, 1880

Le temps des Vénus est désormais compté. Vient celui de la femme humaine, concrète, commune - avec ses préoccupations esthétiques et son corps parfois de beauté médiocre que le désir pourtant ne déserte pas.
Dans cet ordre d’idée, un des rares nus de Caillebotte, Nu au sofa peint en 1880, représente une jeune femme allongée sur un monumental sofa vert et rouge. Elle vient de se déshabiller, la trace de l’élastique retenant sa jupe jetée sur le dossier du fauteuil marque encore sa taille. La scène se déroule vraisemblablement dans l’atelier de l’artiste et cette femme, dans sa tranquille impudeur, semble nous avouer l’amoureuse relation qui la lie au peintre. La toile est envisagée comme le parcours du regard de l’artiste qui suit les sinuosités sans vénusté du modèle, de la pointe de ses pieds au bras tendrement posé sur son sein, dévoilant, chemin faisant, les jambes un peu grêles, les cuisses et l’abondante toison châtain clair qui buissonne sous le ventre rebondi. Le visage protégé par l’angle que forme son bras gauche reste dans une ombre dont la tonalité est répétée dans celle qui sépare la ligne de son corps de celle du coussin sur lequel il repose. Caillebotte dans cette toile nous livre une scène intime, et dans son souci de vérité, il ne veut embellir ni son rôle d’amant ni sa partenaire.

Commenter cet article