Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

  

Publié par Med Médiène

TEXTE REVU LE 12 JUIN 2016

NOUVELLES ILLUSTRATIONS

Pierre-Narcisse Guérin - Bonaparte faisant grâce aux révoltés de Caire, 1808

Pierre-Narcisse Guérin - Bonaparte faisant grâce aux révoltés de Caire, 1808

L’expédition de Bonaparte en Egypte est partout présente dans les Salons au début du 19ème siècle. En effet, la Campagne de 1798, en même temps que l’éclosion du mouvement romantique, marque l’amorce de l’engouement français pour l’Orient – un Orient proche, méditerranéen et dont presque toutes les populations sont musulmanes. L’activité de Dominique Vivant Denon artiste curieux et novateur - il a fait partie de la centaine d’écrivains, peintres et savants choisis pour accompagner le futur empereur, est déterminante en tant que directeur général des Musées de 1802 à 1815 ayant en charge d’organiser le musée du Louvre, créé en 1792. Ecrivain, dessinateur, graveur, homme du monde bien introduit dans les cercles de la création, Vivant Denon s’attèle, sous l’aile protectrice du palais Impérial, à la constitution du plus grand musée de France, à l’image de la ville qui l’accueille, Paris, la plus grande capitale du monde. Pour constituer un fonds digne du musée idéal qu’il envisage, Vivant Denon ouvre de nouvelles salles au Louvre pour y exposer les œuvres rapportées de toute l’Europe par les armées napoléoniennes. La publication en 1802 de son récit illustré de ses dessins et croquis Voyages dans la basse et haute Egypte, suivie par celle de La Description de L’Egypte (1809-1828) - monumentale encyclopédie dédiée au pays des Pharaons et du fleuve roi, le Nil - pousse un certain nombre de peintres et d’écrivains à se rendre dans ces régions alors presque inconnues. Ces voyageurs appliquent à leur façon le conseil de Bonaparte qui suggérait à la jeunesse ambitieuse de l’Art et du Commerce de faire carrière en Orient.
Napoléon Bonaparte, conscient de l’intérêt que la peinture pouvait avoir pour consacrer sa gloire, établit à partir de 1804, un concours sur les sujets d’Histoire qu’il divise en deux thèmes. Celui des « sujets d’Histoire » proprement dits, c’est à dire classiques et celui, nouveau, des « sujets honorables pour le caractère national », c’est à dire des hauts faits touchant au rayonnement de la France. Vivant Denon profite de cette disposition impériale pour faire appel à des peintres tels le baron Gros, Girodet, Gérard ou Guérin, pour célébrer, même s’ils n’y ont pas assisté, les victoires du général Bonaparte en Egypte. L’administration fournissait toutes les informations (cartes, rapports d’ambassades et de marchands, dessins, croquis, esquisses et tableaux de peintres militaires) susceptibles d’aider les artistes dans la réalisation de leur travail. Ces peintres, grâce aux commandes de l'Etat et de riches amateurs, élargissent la scène picturale française à la thématique orientale. La plupart d'entre eux effecuent le Voyage pour éprouver le plaisir physique de la découverte des pays qu'ils peignent, ils veulent inventer un nouveau langage pictural pour rendre compte de la confrontation de leurs propres expériences avec d’autres horizons et d'autres lumières.

Une voie s’esquisse pour dire cette perception différente de l’espace et du monde. Ainsi Alexandre-Gabriel Decamps qui, bien avant de rencontrer l’Orient, peint, à vingt ans, Arabes devant une maison. Ce n’est donc qu’après s’être forgé son Orient « intérieur » qu’il décide de s’y rendre en 1827. Une année plus tard il revient à Paris, halé et enturbanné comme un Bédouin, il fait naître par son allure et ses tableaux lumineux aux lourds empâtements une idée du monde oriental différente de celle qui prévalait alors dans le milieu artistique parisien. La Patrouille turque, exposée en 1831 séduit tant Théophile Gautier qu’il en parle avec enthousiasme dans ses feuilletons. Prosper Marhilat, comme Adrien Dauzats autre précurseur d’une peinture orientaliste de terrain, séjourne deux ans au Caire où il réalise nombre d’œuvres signées « Marhilat l’Egyptien » qui font frémir de plaisir les prétendants au voyage initiatique d’Orient.

Le musée du Louvre qui s’agrandit ouvre encore d’autres salles dédiées à l’Antiquité égyptienne et aux tableaux orientalistes. L’Odalisque des harems est en passe de supplanter sur les cimaises la classique Vénus des grands Maîtres. Léon Cogniet peint le plafond de l’une d’elles représentant Bonaparte dirigeant, non ses soldats, mais la réunion des savants et des artistes de l’Institut qu’il a créé pour eux au Caire. L’intérêt pour cet Orient – qui se transforme en manie, en "désir d’Orient" - que l’Occident découvre en même temps qu’il se développe, s’appuie essentiellement sur la Bible, le Coran, Les Mille et une nuits, les poètes Arabes de l'âge d'or de l'Islam, les premiers récits de voyage et les textes des grands auteurs romantiques.

Itinéraire de Paris à Jérusalem, publié par Chateaubriand en 1811, Les Orientales (1829) de Victor Hugo, le voyage au Maroc de Delacroix en 1832 et celui, la même année, de Lamartine au Liban, ancrent dans l’imaginaire français de ce premier tiers du XIXème l’image d’un monde raffiné et cruel, étrange et sensuel qui fascine l’artiste et terrifie le bourgeois. 

Les ingrédients d’un tourisme à multiples facettes – où domine, il faut le dire, la quête du sexe à bon marché - s’ébauche dès cette période. On part donc en Orient pour les femmes, les filles ou les garçons. Mais on y va aussi pour la foule des hommes vêtus "d’amples robes bibliques" - lire la savoureuse distinction qu’opère Delacroix sur les hommes à habits longs et les hommes à habits courts -, pour les interminables et harassants déplacement faits à cheval ou à dos de chameau et pour le calme apaisant qu’offrent, aux heures du repos, les jardins clos aux murmurantes fontaines. On y va enfin pour sa lumière et le soleil fou des déserts de sable ou de pierres et le vertige de leurs nuits, pour le Nil nourricier de la vallée des Rois et pour le Sahara au sol brûlé que tourmente les tempêtes sèches du "pays de la soif." Français, Anglais, Italiens, Allemands, Espagnols sillonnent ces vastes régions pleines d’une Histoire qui semble à leurs yeux inchangée. Comme si le temps s’était arrêté, là, au bord du ciel. Un « ciel de Missel », un ciel pour peintres. Ils sont donc nombreux à vouloir voyager dans ce passé au décor biblique.

L’artiste d’origine suisse Charles Gleyre se plaint d’ailleurs en 1835 de trop en rencontrer. « Ils m’ont gâté mon Caire » regrette-t-il. L’Egypte devient en ce début de siècle l’une des destinations préférées des artistes voyageurs qui veulent « dessiner avec le soleil », selon l’expression arabe. Il y a à partir de ce moment une urgence à se rendre en Orient, au Sud : « ce mot rapide, brûlant » comme l’écrira plus tard Guy de Maupassant.

La Turquie, Constantinople et la merveilleuse Corne d’Or, se trouvent désormais concurrencée par l’Egypte, pays moins connu mais qui abonde en scènes de genre neuves, inédites. Si l’Odalisque, comme sujet, est de plus en plus présente dans les tableaux orientalistes, la femme du peuple égyptienne, la fellahine au corps cambré - (« je n’ai pas encore vu de femmes porter plus élégamment un enfant, un vase, des fruits, et marcher d’une manière plus leste et plus assurée », Vivant Denon) - figure de manière notable dans le courant « ethnographique » qui s’amorce au milieu du 19ème, à la suite notamment du très consciencieux Jean-Léon Gérôme  La ville du Caire offre aux voyageurs une palette de sujets variés qui élargissent la thématique orientaliste : les types humains – Arnautes ou Bachi-Bouzouks -, les danseuses et les musiciens, les scènes de rue avec leurs marchés d’objets, de marchandises ou de belles esclaves nues, les bains turcs et ses baigneuses, les mosquées pleines de fidèles en prière et leur architecture si reconnaissable. Ce qui est recherché ce sont des modèles introuvables en Europe, des sensations et sentiments inédits mais aussi, chez certains artistes, le souci de préserver l’empreinte des civilisations passées et que le temps et les hommes effacent. L’attrait suscité par l’Egypte s’explique aussi par son passé que l’archéologie nouvelle examine avec intérêt

Thépophile Gautier avec Loin de Paris, le récit de son voyage en Algérie (1845) et son Roman de la Momie (1857), encourage cette mode qui élargit son champ d’investigation à l’Afrique du Nord. Après Le Maroc et l’Algérie d’Eugène Delacroix, après Horace Vernet, Eugène Fromentin, Théodore Chassériau, tout le Sud et l’Est de la Méditerranée figure désormais dans les guides édités spécialement pour les voyageurs en mal de « couleur locale ». Le premier de ces guides, le guide Joanne, paraît en 1853.

L’expression littéraire est fondamentale dans l’évolution de la pensée occidentale et de l’inscription dans son imaginaire des images rapportées d’Orient par les artistes. La transcription plastique de la scène exotique s’enrichit des sources multiples qui la constituent : la peinture vénitienne, ses couleurs, son eau, ses ors, ses femmes et sa proximité avec l’Orient ; le clair-obscur des pénombres de Rembrandt et, pour terminer, par sa propre démarche désormais nourrie des savoirs de la modernité.

On parle, en matière de littérature, d’intertextualité – ces ponts qui accrochent les unes aux autres les œuvres de l’innombrable corpus littéraire. Cette donnée s’applique également à l’univers des arts plastiques. Les peintres se citent les uns les autres et font, des œuvres de leurs prédécesseurs (et/ou contemporains), des modèles qu’ils transforment et augmentent en ajoutant, au talent qui les inspire, leur propre talent. Mais beaucoup explorent et épuisent la doxa d'une époque en mal de rêve qui centre son discours sur un fantasmatique érotisme oriental. Puis le thème orientaliste, usé jusqu'à la corde, s'éteint lentement aux abords du XXème siècle.

 

 

Galerie

Jean Marc Nattier - Melle de Clermont dans le bain avec ses esclaves, 1733

Jean Marc Nattier - Melle de Clermont dans le bain avec ses esclaves, 1733

Jacques Aved - Portrait de Mehmet Saïd pacha, ambassadeur du sultan Mahmoud 1er à Versailles, 1742

Jacques Aved - Portrait de Mehmet Saïd pacha, ambassadeur du sultan Mahmoud 1er à Versailles, 1742

Gianantonio Guardi - Scène de harem, 1742

Gianantonio Guardi - Scène de harem, 1742

Liotard -  Jeune femme vêtue à la turque, entre 1738 et 1743

Liotard - Jeune femme vêtue à la turque, entre 1738 et 1743

Jean Barbault -  Sultane reine vers 1748

Jean Barbault - Sultane reine vers 1748

François Boucher - L'Odalisque brune, 1749

François Boucher - L'Odalisque brune, 1749

Antoine de Favray - Femmes turques vers 1764

Antoine de Favray - Femmes turques vers 1764

Charles Van Loo - La Sultane commande des ouvrages aux odalisques, 1773

Charles Van Loo - La Sultane commande des ouvrages aux odalisques, 1773

Le Nil. Carte établie lors de l'Expédition d'Egypte par les géographes qui accompagnaient Bonaparte

Le Nil. Carte établie lors de l'Expédition d'Egypte par les géographes qui accompagnaient Bonaparte

Francesco Renaldi - Dame musulmane assise, 1787

Francesco Renaldi - Dame musulmane assise, 1787

Bonaparte - A Toulon, au départ de l'Expédition d'Egypte - Allégorie

Bonaparte - A Toulon, au départ de l'Expédition d'Egypte - Allégorie

Luigi Mayer - Vues d'Egypte. Bey Egyptien, gravure

Luigi Mayer - Vues d'Egypte. Bey Egyptien, gravure

Jean Louis Cassas, Le Sultan le jour du grand Baïram, vers 1798

Jean Louis Cassas, Le Sultan le jour du grand Baïram, vers 1798

Louis-François Cassas, Vue de la colonne dite de Pompée, prise du midi en regardant la ville d'Alaxandrie

Louis-François Cassas, Vue de la colonne dite de Pompée, prise du midi en regardant la ville d'Alaxandrie

Benoist - Portrait d'une femme noire, 1800

Benoist - Portrait d'une femme noire, 1800

Vivant Denon, La colonne de Pompée à Alexandrie, 1802

Vivant Denon, La colonne de Pompée à Alexandrie, 1802

Vivant Denon - Femme d'Egypte dans le harem, 1802

Vivant Denon - Femme d'Egypte dans le harem, 1802

Vivant Denon - Femme mariée, 1802

Vivant Denon - Femme mariée, 1802

Vivant Denon - Le Musulman entouré de tout ce qu'il aime, 1802

Vivant Denon - Le Musulman entouré de tout ce qu'il aime, 1802

Baron Gros -  Bataille d'Aboukir (25 juillet 1799), 1806

Baron Gros - Bataille d'Aboukir (25 juillet 1799), 1806

Pierre-Narcisse Guérin - Bonaparte faisant grâce aux révoltés du Caire, 1808

Pierre-Narcisse Guérin - Bonaparte faisant grâce aux révoltés du Caire, 1808

Girodet - Révolte du Caire (21 octobre 1798), 1810

Girodet - Révolte du Caire (21 octobre 1798), 1810

Ingres - La baigneuse de Valpinçon, 1808

Ingres - La baigneuse de Valpinçon, 1808

Ingres - La grande Odalisque, 1814

Ingres - La grande Odalisque, 1814

 Horace Vernet - Le massacre des Mamelouks dans la citadelle du Caire, 1819

Horace Vernet - Le massacre des Mamelouks dans la citadelle du Caire, 1819

Eugène Delacroix - Oriental assis sur un divan tenant un narghilé, 1824-25

Eugène Delacroix - Oriental assis sur un divan tenant un narghilé, 1824-25

Eugène Delacroix - Aspasie, 1824-1826

Eugène Delacroix - Aspasie, 1824-1826

Eugène Delacroix - Turc assis sur un sofa et fumant, 1825

Eugène Delacroix - Turc assis sur un sofa et fumant, 1825

Charles Emile Callande de Champmartin - Le Massacre des janissaires, 1826

Charles Emile Callande de Champmartin - Le Massacre des janissaires, 1826

Eugène Delacroix - Femme au perroquet, 1827

Eugène Delacroix - Femme au perroquet, 1827

Eugène Delacroix - La mort de Sardanapale, 1827

Eugène Delacroix - La mort de Sardanapale, 1827

Alexandre-Gabriel Decamps - La patrouille Turque, 18"&

Alexandre-Gabriel Decamps - La patrouille Turque, 18"&

Eugène Delacroix - Femmes d'Alger dans leur appartement, 1834

Eugène Delacroix - Femmes d'Alger dans leur appartement, 1834

Léon Cogniet - L'Expédition d'Egypte sous les ordres de Bonaparte vers 1830-35

Léon Cogniet - L'Expédition d'Egypte sous les ordres de Bonaparte vers 1830-35

Eugène Devéria - Arabe fumant le narghilé avec sa femme à ses pieds, 1835

Eugène Devéria - Arabe fumant le narghilé avec sa femme à ses pieds, 1835

Charles Steuben - Odalisque, 1836

Charles Steuben - Odalisque, 1836

Achille Devéria - Les Arabes du désert, 1837

Achille Devéria - Les Arabes du désert, 1837

Alexandre-Gabriel Decamps - Le supplice des crochets, 1837

Alexandre-Gabriel Decamps - Le supplice des crochets, 1837

Johann Michael Wittmer - Les Eaux douces d'Asie, 1837

Johann Michael Wittmer - Les Eaux douces d'Asie, 1837

William Allan - Marché aux esclaves à Constantinople (détail), 1838

William Allan - Marché aux esclaves à Constantinople (détail), 1838

Charles-Théodore Frère - Femme orientale à la fontaine, 1838

Charles-Théodore Frère - Femme orientale à la fontaine, 1838

Williams James Mulle - Le Marché aux esclaves au Caire, 1838-1839

Williams James Mulle - Le Marché aux esclaves au Caire, 1838-1839

Hayez Francesco - Odalisque, 1839

Hayez Francesco - Odalisque, 1839

Prosper Marilhat - Ruines de la mosquée du khalife Hakem au Caire, vers 1840

Prosper Marilhat - Ruines de la mosquée du khalife Hakem au Caire, vers 1840

Horace Vernet - Juda et Thamar, 1840

Horace Vernet - Juda et Thamar, 1840

 Natale Schiovani - Odalisque, vers 1840

Natale Schiovani - Odalisque, vers 1840

Charles Gleyre - Femme d'Orient, 1840

Charles Gleyre - Femme d'Orient, 1840

Henri Charles Baron - L'Odalisque à la grecque, 1840

Henri Charles Baron - L'Odalisque à la grecque, 1840

Auguste Couder - Mehemet-Ali, vice roi d'Egypte, 1840

Auguste Couder - Mehemet-Ali, vice roi d'Egypte, 1840

Prosper Marilhat - Vue d'un quai à Rosette, 1840

Prosper Marilhat - Vue d'un quai à Rosette, 1840

Ingres - Odalisque à l'esclave, 1840

Ingres - Odalisque à l'esclave, 1840

David Wilkie - Mehemet-Ali, pacha d'Egypte, 1841

David Wilkie - Mehemet-Ali, pacha d'Egypte, 1841

Théodore Chassériau - La toilette d'Esther, 1841

Théodore Chassériau - La toilette d'Esther, 1841

Richard Dadd - Tombeaux des califes, Le Caire, 1843

Richard Dadd - Tombeaux des califes, Le Caire, 1843

Camille Corot - L'Odalisque, 1843

Camille Corot - L'Odalisque, 1843

Prosper Marilhat - Vue du Nil avec les ruines du temple de Séthi premier, 1844.

Prosper Marilhat - Vue du Nil avec les ruines du temple de Séthi premier, 1844.

Prosper Marilaht - Arabes Syriens en voyage, 1844

Prosper Marilaht - Arabes Syriens en voyage, 1844

Gustave Courbet - Pirate prisonnier du dey d'Alger, 1844

Gustave Courbet - Pirate prisonnier du dey d'Alger, 1844

Léon Benouville - Esther, 1844

Léon Benouville - Esther, 1844

Hermann Kretzschmer - Simoun dans le désert, 1844

Hermann Kretzschmer - Simoun dans le désert, 1844

Théodore Chassériau - Ali-Ben-Hamet, Khalifat de Constantine, chef des Haractas et suivi de son escorte 1845

Théodore Chassériau - Ali-Ben-Hamet, Khalifat de Constantine, chef des Haractas et suivi de son escorte 1845

 Narcisse Diaz de la Pena - Fontaine à Constantinople, 1845

Narcisse Diaz de la Pena - Fontaine à Constantinople, 1845

Prosper Marilhat - Souvenirs des environs de Beyrouth, 1847

Prosper Marilhat - Souvenirs des environs de Beyrouth, 1847

Eugène Delacroix - Odalisque, 1848

Eugène Delacroix - Odalisque, 1848

Alexandre Cabalel - l'Abaydé, 1848

Alexandre Cabalel - l'Abaydé, 1848

Louis Boulanger - Femme mauresque, 1849

Louis Boulanger - Femme mauresque, 1849

Théodore Chassériau - Danseuses mauresques, 1849

Théodore Chassériau - Danseuses mauresques, 1849

Théodore Chassériau - Bain au sérail, 1849

Théodore Chassériau - Bain au sérail, 1849

John Frederick Lewis - Le Harem, 1849

John Frederick Lewis - Le Harem, 1849

John Frederick Lewis - Le Harem, 1850

John Frederick Lewis - Le Harem, 1850

Lauret Ainé - Jeunes filles conversant dans un palais à Alger, 1851

Lauret Ainé - Jeunes filles conversant dans un palais à Alger, 1851

Stefano Ussi - Le retour du chiekh, 1856

Stefano Ussi - Le retour du chiekh, 1856

John Frederick Lewis - Vie de harem à Constantinople, 1857

John Frederick Lewis - Vie de harem à Constantinople, 1857

Jean-Léon Gérôme - Achat d'une esclave, 1857

Jean-Léon Gérôme - Achat d'une esclave, 1857

Gustave Courbet - Baigneuses, 1858

Gustave Courbet - Baigneuses, 1858

Ingres - Le bain Turc 1859

Ingres - Le bain Turc 1859

 Ange Tissier - Odalisque Algérienne et son esclave, 1860.

Ange Tissier - Odalisque Algérienne et son esclave, 1860.

Mariano Fortuny - Odalisque,1862

Mariano Fortuny - Odalisque,1862

Jean-Léon Gérôme, L'Almée, 1863

Jean-Léon Gérôme, L'Almée, 1863

Emile Vernet-Lecomte - Maronite à la fontaine, 1863.

Emile Vernet-Lecomte - Maronite à la fontaine, 1863.

Léon Belly - Pélerins allant à la Mecque, 1865

Léon Belly - Pélerins allant à la Mecque, 1865

Eugène Fromentin - Chasse au héron, 1865

Eugène Fromentin - Chasse au héron, 1865

 Narcisse Diaz de la Pena - Orientale et sa fille, 1865

Narcisse Diaz de la Pena - Orientale et sa fille, 1865

 Henri Schopin - Danseuse de harem, 1868

Henri Schopin - Danseuse de harem, 1868

Frédéric Bazille - Mauresque, 1869

Frédéric Bazille - Mauresque, 1869

Jean-Léon Gérôme - Bain maure, 1870

Jean-Léon Gérôme - Bain maure, 1870

Achille  ZO - Le Rêve d'un croyant (détail), 1870

Achille ZO - Le Rêve d'un croyant (détail), 1870

Fernand Cormon - La favorite déchue, 1870

Fernand Cormon - La favorite déchue, 1870

Edouard Manet - La Sultane, 1871

Edouard Manet - La Sultane, 1871

Eugène Fromentin - Arabes, 1871

Eugène Fromentin - Arabes, 1871

Charles Landelle - Juive de Tanger, 1874

Charles Landelle - Juive de Tanger, 1874

Fernand Cormon - Jalousie au sérail, 1874

Fernand Cormon - Jalousie au sérail, 1874

Jean-François Portaels - Portrait d'une jeune Nord-Africaine, 1874

Jean-François Portaels - Portrait d'une jeune Nord-Africaine, 1874

Jean Seignemartin - Les Pirates, 1875

Jean Seignemartin - Les Pirates, 1875

Edouard Debat-Ponsan - La Fille de Jephté, 1876

Edouard Debat-Ponsan - La Fille de Jephté, 1876

Eugène Fromentin- Le Nil (Haute Egypte), 1876

Eugène Fromentin- Le Nil (Haute Egypte), 1876

Edouard Debat-Ponsan - Le massage au Hammam, 1883

Edouard Debat-Ponsan - Le massage au Hammam, 1883

 Jean-Léon Gérôme - Grande piscine de Brousse, 1885

Jean-Léon Gérôme - Grande piscine de Brousse, 1885

Gustave Guillaumet - La Seguia, près de Biskra, 1885

Gustave Guillaumet - La Seguia, près de Biskra, 1885

Lecomte du Nouy - L'esclave blanche, 1888

Lecomte du Nouy - L'esclave blanche, 1888

 Henri Lévy -  Bonaparte à la grande mosquée du Caire, 1890

Henri Lévy - Bonaparte à la grande mosquée du Caire, 1890

Etienne Dinet - Jeune fille de Bou-Saada, 1892

Etienne Dinet - Jeune fille de Bou-Saada, 1892

Jean-Léon Gérôme - Excursion du harem, vers 1894.

Jean-Léon Gérôme - Excursion du harem, vers 1894.

Commenter cet article

m bosshard 13/10/2016 15:07

wtf

med médiène 13/10/2016 19:18

???

Michel Asselineau 20/08/2010 19:32


Bonjour,

Je souhaiterais que M. Mohamed Médiène puisse très rapidement prendre contact avec moi, s'il rend connaissance de ce message. Nous sommes le Vendredi 20 Août et j'aimerais un contact soit via ce
medium froid, soit par téléphone au 04 78 36 19 62 (ligne directe bureau ou le 06 98 65 51 99) pour une demande au sujet de son passionnant article autour de la peinture orientaliste qui date de
Juillet 2007. Je lui exposerai exactement les tenants et aboutissants de ma demande, de vive voix (je ne suis pas un "accro" d'internet !!
par avance Merci

Michel Asselineau