Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par med médiène

Foujita - Les deux amies, 1926

Foujita - Les deux amies, 1926

Au tournant du siècle dernier le décloisonnement du monde facilite la circulation des personnes, des idées et des usages. Des artistes persécutés dans leur pays ou attirés par l’effervescence intellectuelle de Paris viennent grossir la diaspora des apatrides de toutes cultures qui façonnent dans les années 1900 l’Art nouveau en même temps qu’ils inventent un nouvel Art de vivre. Soutine, Kisling, Foujita du côté de Montparnasse, Van Dongen, Max Ernst, Picasso et sa bande à Montmartre, pour ne citer que quelques noms de peintres étrangers, s’ajoutent aux artistes français Toulouse-Lautrec, Marie Laurencin, Francis Picabia… pour inventer ce que les historiens de l’Art appellent le Modern style.

 

Des femmes de tous les horizons font également route vers la France, s’installent à Paris y apportant un vent de liberté qui bouscule l’ancestral rapport Homme/Femme et fissure les frontières des pratiques amoureuses conventionnelles. Ces femmes de haute culture se glissent par goût et par nécessité dans le territoire fermé des artistes hommes. Elles sont peintres, écrivaines, photographes, danseuses, modèles, héritières, aventurières et rejettent toute tutelle masculine imposée, tout primat d’ordre patriarcal pour vivre selon leur propre désir, leur propre loi. Colette, « La reine de la bisexualité » (Julia Kriteva), l’auteure des Claudine, donne le la en justifiant, dans ses ouvrages à succès, son droit à l’amour au féminin. Dans un climat d’indulgence bonhomme à l’égard des lesbiennes (à l’inverse du traitement réservé aux homosexuels considérés comme des invertis), Colette s’autorise à embrasser aux Folies Bergères son amie la marquise de Belbeuf. Les femmes applaudissent, les hommes acquiescent, tranquilles, car pour eux la femme ne peut être un rival sérieux.

 

Dans le monde du spectacle, les comédiennes, les danseuses, les artistes de music-hall, les grandes horizontales comme dans le monde de la littérature ou de la peinture, les nouvelles Eve s’affichent sans complexe et sans problème avec leur « régulière » ou leur amie d’un soir. Certaines, à la fortune bien assise, reçoivent avec leur compagne dans leur hôtel particulier organisent des fêtes où sont conviés tout ce qui compte, parmi les femmes et les hommes, de plus artiste, de plus doué, de plus créatif, de plus mondain et de plus impertinent.

 

Ernest Hemingway raconte dans son récit autobiographique Paris est une fête le Paris des années 20 dans ce qu’il a de festif, de tolérant et surtout d’anonyme pour les femmes qui ont choisi de vivre en marge des conventions sociales. Ce nouvel ordre lesbien où le pouvoir du mâle est bousculé se répand, à la toute fin du XIXème et au début de XXème, dans les cercles bohèmes et artistes des grandes villes pour devenir très vite un véritable phénomène de société. La mode de la garçonne, initiée par la couturière Nicole Groult, séduit nombre de femmes, et parmi elles des homosexuelles ou des bisexuelles qui en font un signe de reconnaissance. Suivant l’air du temps, le roman de Victor Margueritte, La Garçonne décrit l’ordinaire des jours d’une jeune femme menant une vie sexuelle très libre, avec des partenaires aussi bien masculins que féminins.

 

Si le milieu des arts et les classes aisées fournissent le plus gros contingent des lesbiennes, les classes moyennes et même populaires abritent aussi leurs Sapho. Des lieux leur sont dédiés comme certains cafés, restaurants, cinémas, boites de nuit, tripots, squares où elles peuvent se rencontrer ou faire des rencontres avec de petites employées (modistes, institutrices (Claudine à l’école) ... Ce sous continent saphique est moins visible que celui qui est en pleine lumière mais il compte de nombreuses adeptes dont on ne parle pas, ou à peine, tant il est discret et peu bavard.

 

Le monde artiste, contigu au monde lesbien par ce qu’il a de transgressif, ne tarde pas à s’emparer de la question - jeu et enjeu de la peinture - du corps de la femme soumis à l’épreuve d’un autre même. Jeu parce qu’il s’agit pour le peintre de résoudre sur la toile le problème de deux corps pareillement sexués en situation pré-coïtale, de repos ou de tendresse. Enjeu parce que le peintre ne peut occulter un fait de société qu’il sait exister, qu’il côtoie, dont il est partie prenante (amies, modèles, maîtresses, collectionneuses d’art…) et qu’il ne peut absolument pas ne pas montrer. Ceci expliquant cela, un grand nombre de peintres vont représenter sur leurs toile un couple de femmes, nues ou non, affublé de ce titre à double lecture, Les deux amies, qui fait office de formule sémantique passe partout.

Ces toiles souvent explicites, parfois très crues, parfois très douces et, pour certaines, savamment ambigües, parlent toutes, non du fait qui est montré mais de l’homme qui est dans le peintre.

En peinture les notions de violence ou de paix relèvent du registre de la peinture d’histoire ou de genre. Mais je crois qu’elles s’appliquent aussi à la catégorie des scènes de vie représentées dans les oeuvres à caractère lesbien réalisées par et pour des hommes.

 

Une fois achevée la lecture de ces tableaux, ce qui demeure dans l’esprit du regardeur, en plus du très présent sentiment de solitude qui émane de ces femmes prostrées c’est le chant obsédant des Femmes damnées de Baudelaire qui semble les figer dans leur geste inaccompli d’amour coupable. Et ce qui reste encore, qui demeure longtemps inscrit dans nos yeux, c’est leur regard dur et leur ventre creux qui semblent les pousser à l’ultime saut que Théodore Chassériau fait franchir à Sapho dans la mer de Leucade.

 

 Théodore Chassériau - Sapho se précipitant dana la mer du rocher de Leucade, 1846

Théodore Chassériau - Sapho se précipitant dana la mer du rocher de Leucade, 1846

Galerie

Gustave Courbet - Le Sommeil ou Les deux amies, 1866

Gustave Courbet - Le Sommeil ou Les deux amies, 1866

Auguste Toulemouche - Idylle d'après mid, 1874

Auguste Toulemouche - Idylle d'après mid, 1874

Félicien Rops - Les deux amies, 1880

Félicien Rops - Les deux amies, 1880

Mary Cassatt - Deux amies dans une loge du théâtre, 1882,

Mary Cassatt - Deux amies dans une loge du théâtre, 1882,

Edgard Degas - Chez la modiste, 1882

Edgard Degas - Chez la modiste, 1882

Louise Catherine Bresleau - Chez soi ou Intimité ( Couple formé par l'artiste et sa compagne Madeleine Zillhardt,) 1885

Louise Catherine Bresleau - Chez soi ou Intimité ( Couple formé par l'artiste et sa compagne Madeleine Zillhardt,) 1885

John Singer Sargent - La sieste, 1887

John Singer Sargent - La sieste, 1887

Louis Anquetin - Les deux amies, 1890

Louis Anquetin - Les deux amies, 1890

Constantin Guy - Les deux amies, 1891

Constantin Guy - Les deux amies, 1891

Henri de Toulouse-Lautrec - Les deux amies, 1895

Henri de Toulouse-Lautrec - Les deux amies, 1895

Felix Valloton - Femmes nues au chat, vers 1898

Felix Valloton - Femmes nues au chat, vers 1898

Paul Gauguin - Deux femmes, 1902

Paul Gauguin - Deux femmes, 1902

Pablo Picasso - Les deux amies, 1904

Pablo Picasso - Les deux amies, 1904

Auguste Rodin - Couple Saphique, vers 1905

Auguste Rodin - Couple Saphique, vers 1905

Henri Manguin - L'album de photos, 1905

Henri Manguin - L'album de photos, 1905

Manuel Robbe - Les deux nymphes, 1906

Manuel Robbe - Les deux nymphes, 1906

Emil Nold - Deux femmes nues assises, 1907/1908

Emil Nold - Deux femmes nues assises, 1907/1908

Kees van Dongen - Les deux amies, 1908

Kees van Dongen - Les deux amies, 1908

 Max Pechstein - Deux femmes nues dans la chambre, 1909

Max Pechstein - Deux femmes nues dans la chambre, 1909

Marie Bermond - Les deux amies, vers 1910

Marie Bermond - Les deux amies, vers 1910

Marie Laurencin - Les deux amies, vers 1910

Marie Laurencin - Les deux amies, vers 1910

Henri de Goux - Les deux amies, 1910

Henri de Goux - Les deux amies, 1910

Emile Bernard - Deux femmes vues de dos, vers 1911

Emile Bernard - Deux femmes vues de dos, vers 1911

Karl-Schmidt Rottulff - Deux amies, 1912

Karl-Schmidt Rottulff - Deux amies, 1912

Franz Marc - Deux femmess nues alllongées, 1912

Franz Marc - Deux femmess nues alllongées, 1912

Albert Marquet - Les deux amies, 1911

Albert Marquet - Les deux amies, 1911

Egon Schiele - Deux femmes se serrant, 1911

Egon Schiele - Deux femmes se serrant, 1911

Achille Emile Othon Fries - Les baigneuses à la plage, 1914

Achille Emile Othon Fries - Les baigneuses à la plage, 1914

Krichner - Deux nus sur un sofa bleu, 1915

Krichner - Deux nus sur un sofa bleu, 1915

Gustav Klimt - Les deux amies, 1916/1917

Gustav Klimt - Les deux amies, 1916/1917

Jean Renoir - Les deux baigneuses, 1918/1919

Jean Renoir - Les deux baigneuses, 1918/1919

Dunoyer de Segonzac - Etude pour les deux amies, 1920

Dunoyer de Segonzac - Etude pour les deux amies, 1920

Edvard Munch - Deux femmes nues, 1921

Edvard Munch - Deux femmes nues, 1921

Fernand Léger - Les deux femmes au bouquet, 1921

Fernand Léger - Les deux femmes au bouquet, 1921

Otto Mueller - La baignade, 1921

Otto Mueller - La baignade, 1921

Otto Dix - Scène dédicacée aux sadiques, 1922

Otto Dix - Scène dédicacée aux sadiques, 1922

Edouard Vuillard - Deux amies, 1923

Edouard Vuillard - Deux amies, 1923

Suzanne Valadon - Les deux baigneuses, 1923

Suzanne Valadon - Les deux baigneuses, 1923

Tamara de Lempicka - Perspective ou Les deux amies, 1923

Tamara de Lempicka - Perspective ou Les deux amies, 1923

Salvador Dali - Les deux amies, 1923

Salvador Dali - Les deux amies, 1923

Foujita - Les deux amies, 1924

Foujita - Les deux amies, 1924

Georges Creten - Les deux amies, vers 1925

Georges Creten - Les deux amies, vers 1925

Gerda Wegener - Les deux amies à Capri, 1925

Gerda Wegener - Les deux amies à Capri, 1925

Jeanne Mannen - Lesbos, 1926

Jeanne Mannen - Lesbos, 1926

Jules Pascin - Deux amies, 1928

Jules Pascin - Deux amies, 1928

Micao Kono - Le repos des deux amies, 1930

Micao Kono - Le repos des deux amies, 1930

Paul Delvaux -Tendres amies, 1930

Paul Delvaux -Tendres amies, 1930

Oskar Kokoschka - Duo, 1931

Oskar Kokoschka - Duo, 1931

Felice Casorati - Meriggio (Midi), 1932

Felice Casorati - Meriggio (Midi), 1932

Léonor Fini - Les deux amies, 1935

Léonor Fini - Les deux amies, 1935

André Derain - Deux femmes nues et Nature morte, 1935

André Derain - Deux femmes nues et Nature morte, 1935

Aristide Maillol - Les deux Baigneuses, 1939

Aristide Maillol - Les deux Baigneuses, 1939

Xavier Bueno - Les deux amies, vers 1940

Xavier Bueno - Les deux amies, vers 1940

Ossip Zadkine - Deux femmes, 1941

Ossip Zadkine - Deux femmes, 1941

André Hofer, Les deux amies, 1942

André Hofer, Les deux amies, 1942

Francis Picabia - Deux femmes avec des coquelicots, 1943/1944

Francis Picabia - Deux femmes avec des coquelicots, 1943/1944

Jacques Majorelle - Les deux amirs, 1941

Jacques Majorelle - Les deux amirs, 1941

Aubin Pasque - Les deux amies, 1947

Aubin Pasque - Les deux amies, 1947

François Desnoyer - Deux amies ET un vase, 1949

François Desnoyer - Deux amies ET un vase, 1949

Commenter cet article

Angeline 02/09/2017 16:02

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

med médiène 03/09/2017 09:19

Cliquer sur votre pseudo ne me permet pas d'accéder à vote blog. Envoyez moi son adresse si vous voulez que je le regarde

Angelilie 31/08/2017 18:53

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir

med médiène 01/09/2017 09:47

Décidément, non... Je clique et rien. Envoyez moi le lien par à l'aide de la rubrique contact de mon blog ou par messenger de facebook. J'espère que ça marchera cette fois.
Bonne journée.
Bien cordialement, M.M.

med médiène 31/08/2017 23:06

Bonsoir
Désolé je n'arrive pas à accéder à votre blog.
A bientôt