Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par med médiène

Nahui Olin - Autoportrait, collage, sd

Nahui Olin - Autoportrait, collage, sd

Maria Del Carmen Mondragon Valseca connue sous le nom de Nahui Olin, que j’utiliserai pour la désigner dans la suite de ce propos, est la fille du Général Mondragon, Secrétaire à la Guerre et à la Marine du Mexique. La famille, financièrement aisée et curieuse par goût, voyage surtout en Europe et finit par se fixer à Paris où la jeune fille séjourne de 1897 à 1905. Elle apprend le français et s’intéresse aux techniques de la peinture, un art pour lequel ses professeurs remarquent son aptitude. Nahui Olin compose aussi de la musique et excelle dans la poésie qu’elle écrit directement en français. Après d’excellentes études où son attirance pour l’art se confirme, elle décide de se consacrer à la peintre et à l’écriture. Mais ce désir ne peut se réaliser que si elle se libère de la sourcilleuse tutelle de son père.
Pour échapper à l’autorité paternelle elle se marie à 20 ans avec Manuel Rodriguez Lozano, un garçon aussi peu conformiste qu’elle et amateur d’art. De nouveau à Paris en 1914 les jeunes mariés visitent les musées et fréquentent la bohème inventive et cosmopolite qui se presse autour du Bateau Lavoir à Montmartre. Ils rencontrent Matisse, Cocteau et Picasso qui, après avoir vu un dessin de Manuel, l’encourage à persévérer dans cette voie.

Le frère de Olin, qui a ouvert un atelier photo à San Sébastien en Espagne, est rejoint par le couple qui trouve là l’occasion de donner libre court à son besoin de s’exprimer. La jeune femme profite de la présence de photographes et de peintres pour se proposer comme modèle. Son insolente beauté fascine les artistes qui viennent en nombre dans l’atelier de son frère où Nahui, entre deux séances de pose, commence avec gourmandises à manier pinceaux et couleurs. Elle comprend en même temps qu’elle est en train de quitter son époux, de rejeter l’hypocrisie d’une vie conjugale ratée que son famille veut maintenir à tout prix pour éviter le scandale d’un divorce.

En 1921 Nahui Olin retourne seule au Mexique avec l’accord de son mari qui accepte la solution d’une séparation de corps. Devenue libre de ses actes, elle signifie son indépendance retrouvée en se coupant les cheveux à la garçonne (comme à Paris), en rétrécissant la longueur de ses jupes dans la très prude Mexico et en revendiquant le droit à une sexualité libre qu’elle met sans attendre en pratique.

Elle est vite adoptée par le milieu artistique qui est à cette époque en pleine ébullition. Elle peint, écrit, fait du théâtre et tente même le music-hall. Elle côtoie Diégo Rivera (qui fait d’elle plusieurs portraits et la représente sur l’une de ses plus importantes peintures murales), David Alfaro Siquéiros, José Clemente Arozso, Tina Madotti, Antonieta Rivas Mercado, Frida Kahlo …  Sa beauté d’un érotisme solaire hypnotise et envoute qui l’approche. Ses nombreuses photos de nu, celles de Edward Weston et Antonio Garuna notamment, connaissent un vrai succès qui rejaillit sur sa propre personne et sur les tableaux qu’elle expose.

 

En 1922 elle rencontre lors d’un vernissage le peintre Géraldo Murillo, le fameux Dr ATL, avec lequel elle vit une intense, passionnée et « volcanique » histoire d’amour. De 20 ans son aîné il la guide dans son métier de peintre et lui demande d’emménager chez lui. Ils s’installent dans la maison atelier du peintre provoquant un autre scandale dans les milieux conservateurs de la ville ainsi qu'au sein de l’église catholique car Nahiu est toujours mariée.  

C’est Géraldo qui la baptise du nom aztèque Nahui Olin, nom qu’elle gardera jusqu’à la fin. C’est à cette époque de frénésie érotico-créatrice qu’elle publie ses poèmes Optica cerebra (1922) et, en français, câlinement je suis dedans (1923) ainsi que A dix ans (1924) et peint une grande quantité de tableaux « naïfs » qu’elle préfère qualifier d’intuitifs. Ses larges coups de pinceaux, l’utilisation de couleurs vives, la présence de formes élancées et comme jaillissantes, le recours à une perspective sommaire et sa réinterprétation des paysages et des habitants de son pays apparentent sans aucun doute son oeuvre à ce que l’on appelle une peinture naïve.
 

Geraldo Murillo et Nahui Olin se séparent brusquement en 1925. Elle consacre désormais son temps à peindre et à aimer tout en continuant de poser pour les photographes à Mexico, à New-York et sur les plages du Pacifique où elle a pris l’habitude d’aller se baigner au milieu des grands rouleaux blanc-vert de l’Océan.
En 1935 elle rencontre Eugenio Agacino, un Officier de marine avec lequel elle noue une relation stable mais pas forcément sage. Elle produit de nombreuses toiles où elle se met en scène avec son amant dans des moments amoureux d’un érotisme élégant qui ne choque plus. Les toiles où elle figure, et elles sont nombreuses, sont toutes éclairées par de grands yeux de houle marine, ses propres yeux dont elle connait le pouvoir d’envoutement.

La mort brutale d’Eugenio lors d’un exercice militaire en haute mer vient mettre fin à sa dernière histoire d’amour. Elle se réfugie dans la peinture et des aventures qu’elle veut brèves pour rester maitresse de ses désirs. Mais les amateurs se détournent de plus en plus de son travail et, lentement, l’incandescente et lumineuse Olin disparaît du champ artistique de Mexico.

 

A un peu plus de 40 ans on lui accorde un poste de maîtresse de dessin dans une école primaire. Retirée avec ses chats dans une maison héritée de son père elle délaisse la peinture pour se concentrer sur l’écriture.

Elle meurt chez elle, dans son lit, le 23 janvier 1978.
Frida Kahlo écrira et dira à son propos qu’elle avait été l’une des plus talentueuses et des plus révolutionnaires artistes de Mexico de la décade 1920 -1930.

 

 

Galerie

1 - Oeuvres de Nahui Olin

2 - Portraits de Nahiu Olin par Dr Alt, Diego Rivera et Matias Santoyo

3 - Nahui Olin photographiée par Edward Weston

4 - Nahui Olin photographiée par Antonio Garduno

Peintures de Nahui Olin

Nahui Olin - Illustration pour "Obtica Cerebral," Poésie, 1922

Nahui Olin - Illustration pour "Obtica Cerebral," Poésie, 1922

Nahui Olin - Illustration pour "Câlinement je suis dedans," Poésie, 1923

Nahui Olin - Illustration pour "Câlinement je suis dedans," Poésie, 1923

Nahui Olin - Illustration pour "A dix ans," Poésie, 1924

Nahui Olin - Illustration pour "A dix ans," Poésie, 1924

Nahui Olin - Autoportrait dans les jardins de Versailles

Nahui Olin - Autoportrait dans les jardins de Versailles

Nahui Olin - Autoportrait, 1914

Nahui Olin - Autoportrait, 1914

Nahui Olin - L'adolescente, sd

Nahui Olin - L'adolescente, sd

Nahui Olin - Autoportrait, sd

Nahui Olin - Autoportrait, sd

Nahui Olin - Autoportrait, sd

Nahui Olin - Autoportrait, sd

Nahui Olin - Apothéose du Général Mondragon, père de l'artiste, sd

Nahui Olin - Apothéose du Général Mondragon, père de l'artiste, sd

Nahui Olin - Portrait d'une femme avec un chat, sd

Nahui Olin - Portrait d'une femme avec un chat, sd

Nahui Olin - L'homme à l'oeillet, sd

Nahui Olin - L'homme à l'oeillet, sd

Nahui Olin - Nahui et Agocino à Cuba, sd

Nahui Olin - Nahui et Agocino à Cuba, sd

Nahui Olin - Nahui et Agocino face à l'île de Manhattan, sd

Nahui Olin - Nahui et Agocino face à l'île de Manhattan, sd

Nahui Olin - Nahui et Agostino dansant à la proue du navire Habana à New-York, sd

Nahui Olin - Nahui et Agostino dansant à la proue du navire Habana à New-York, sd

Nahui Olin - Nahui et Agacino entre les palmiers, 1934

Nahui Olin - Nahui et Agacino entre les palmiers, 1934

Nahui Olin - Nuhiu et Agacino à la plage

Nahui Olin - Nuhiu et Agacino à la plage

Nahui Olin - Nahui et Lozano à Acapulco - Le baiser, sd

Nahui Olin - Nahui et Lozano à Acapulco - Le baiser, sd

Nahui Olin - L'étreinte, sd

Nahui Olin - L'étreinte, sd

Nahui Olin - Nahui avec Matias Santoyo, sd

Nahui Olin - Nahui avec Matias Santoyo, sd

Nahui Olin - Menelik, sd

Nahui Olin - Menelik, sd

Nahui Olin - Les chats amoureux, sd

Nahui Olin - Les chats amoureux, sd

Nahui Olin - Le chat

Nahui Olin - Le chat

Nahui Olin - Gato en el jardin Florido, sd

Nahui Olin - Gato en el jardin Florido, sd

Nahui Olin - Gato, sd

Nahui Olin - Gato, sd

Nahui Olin - Le manège, sd

Nahui Olin - Le manège, sd

Nahui Olin - Flamboiement, sd

Nahui Olin - Flamboiement, sd

Nahui Olin - Sous lee floripondas, sd

Nahui Olin - Sous lee floripondas, sd

Nahui Olin - A boire! sd

Nahui Olin - A boire! sd

Portraits de Nahiu Olin par le Dr Alt, Diego Rivera et Matias Santoyo

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1922

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1922

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1922

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1922

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1929

Gerardo Murillo dit Dr ALT - Portrait de Nahiu Olin, 1929

Diégo Rivera - Nahiu Olin, sd

Diégo Rivera - Nahiu Olin, sd

Matias Santoyo - Nahiu Olin, sd

Matias Santoyo - Nahiu Olin, sd

Nahui Olin photographiée par Edward Weston

Edward Weston - Nahui Olin, sd

Edward Weston - Nahui Olin, sd

Edward Weston - Nahui Olin, 1923

Edward Weston - Nahui Olin, 1923

Edward Weston - Nahui Olin, 1924

Edward Weston - Nahui Olin, 1924

Edward Weston - Nahui Olin, 1924

Edward Weston - Nahui Olin, 1924

Edward Weston - Nahui Olin, 1926

Edward Weston - Nahui Olin, 1926

Edward Weston - Nahui Olin (détail), 1926

Edward Weston - Nahui Olin (détail), 1926

Edward Weston - Nahui Olin, 1934

Edward Weston - Nahui Olin, 1934

Nahui Olin photographiée par Antonio Garduno

Antonio Garduno - Nahiu Olin (en "mini jupe", à son retour de Paris), sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin (en "mini jupe", à son retour de Paris), sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin à Mexico, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin à Mexico, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Peinture - Nahui Olin ou l'Art sous la braise - 1893-1978
Peinture - Nahui Olin ou l'Art sous la braise - 1893-1978
Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Antonio Garduno - Nahiu Olin, sd

Commenter cet article

covix 24/08/2017 12:56

Bonjour,
merci de nous faire découvrir cette artiste, des toiles très expressives.
Bonne journée
@mitié

med médiène 24/08/2017 14:55

Merci beaucoup.
Amitiés